Endocrino-Psychologie

Qu’est-ce que l’Endocrino-Psychologie ?

L’Endocrino-Psychologie est une discipline qui part du principe démontré par le docteur Jean Gautier que le système nerveux dépend du système endocrinien et non l’inverse. La prédominance absolue des glandes sur le système nerveux et le cerveau est à la base du fonctionnement au sens large de l’homme.

La méthode d’équilibration profonde proposée par l’Endocrino-Psychologie se réalise au moyen du système Equilios® qui va permettre de modifier favorablement l’état glandulaire et de transformer l’individu sur le plan physiologique, psychologique et intellectuel, de fait, de cette nouvelle harmonie glandulaire.

La méthode opère en deux temps, l’énergie vibratoire déployée par le générateur, provoque mécaniquement une résonnance moléculaire comme établi en biophysique. Cette action vibratoire sollicite la protection des glandes endocrines qui réagissent les unes par rapport aux autres pour rétablir l’homéostasie.

Quels sont les bienfaits de l’Endocrino-Psychologie ?

Le corps humain possède une extraordinaire capacité d’adaptation que le système Equilios® peut « réactiver ». Les glandes paresseuses sont stimulées tandis que les plus actives sont modérées. Les bienfaits du système Equilios® sont multiples : amélioration psychologique, intellectuelle et physiologique. Plus concrètement, l’Endocrino-Psychologie permet de mieux comprendre les symptômes psychosomatiques qui ne sont que le résultat de fonctionnement endocrinien et le système Equilios permet de réduire voie supprimer :

  • Déséquilibre thyroïdien (hypo / hyper)
  • Fatigue
  • Timidité
  • Angoisses
  • Difficultés de sommeil
  • Difficultés de mémorisation
  • Stress, insomnies, anxiété, dépression
  • Hyperémotivité
  • Difficultés scolaires
  • Migraine, maux de tête
  • Irritabilité
  • Problèmes de ménopause
  • Addictions
  • Bouffées de chaleur, règles douloureuses, etc.

Quels sont les facteurs du déséquilibre hormonal ?

  • Un des facteurs majeurs est l’aspect moral, affirme le professeur Jean Gautier. Cet aspect représente le chemin le plus rapide qui mène au déséquilibre et à la dégénérescence. L’équilibre des glandes est très dépendant de la vie qu’on mène.
  • Les stress qu’il soit aigu ou chronique, métabolique, psychique ou émotionnel est un facteur très important également soit comme déclencheur soir comme aggravant le déséquilibre. Les causes de stress sont multiples : alimentation déséquilibrée, trop riche ou carencé, une qualité de l’air médiocre, un sommeil non réparateur, une activité physique intense, un travail professionnel intense, des conflits familiaux, des pensées négatives et les soucis de tout genre non digérés.
  • Les perturbateurs endocriniens présents malheureusement un peu partout (alimentation, habillement, cosmétique, etc.), perturbent le bon fonctionnement du système endocrinien, de l’organisme et de son équilibre.
  • Les Excès de tous genres.

Comment se déroule une séance ?

Les séances se font dans le plus grand respect de chacun et avec bienveillance. La personne est allongée sur une table, type table de kiné, toute habillée. Deux plaques sont installées l’une au niveau de l’abdomen et l’autre au niveau du bas du dos. Elles sont reliées à la machine Equilios qui est générateur de champs électromagnétiques de moyennes fréquences. Après un échange préalable au début de chaque séance un réglage spécifique est défini. Au cours des séances, un dialogue peut s’instaurer suivant le besoin entre la personne et le praticien. Le nombre de séances est variable car chaque personne est unique et avec un système d’adaptation bien spécifique. La séance dure entre 30mn et 1h.

Il est important de rappeler que cette pratique s’inscrit dans un cadre de prévention et de bien-être et ne peut remplacer un traitement ou un médicament. Les thérapeutes en ‘endocrino-psychologie’, expression choisie par Jean du Chazaud pour nommer la méthode d’équilibration glandulaire qui associe Equilios et accompagnement psychologique, sont formés par l’institut Gautier – du Chazaud et ne sont pas médecins pour la plupart. Ainsi votre médecin traitant constitue le seul référent en cas de problèmes de santé.

Brin d’histoire (pour les curieux)

Le docteur Jean Gautier est né dans une famille de médecins. Il était atteint d’hypothyroïdie congénitale, une forme de mongolisme qui est un handicap majeur qu’on ne savait ni soigner ni appréhender à l’époque. A l’école on l’appelait «  le petit Chinois ». Sa scolarité fût laborieuse et ses résultats scolaires médiocres. A l’aide de son père et grâce à d’énormes efforts personnels il réussit néanmoins à obtenir son bac et à faire des études de médecines. Il voulut être médecin pour comprendre le fonctionnement humain.

Au début de ses années de médecine, le professeur Montbourg décrivait les états liés à l’hypothyroïdie congénitale et c’est là qu’il a réussi à comprendre ce dont il souffrait. A partir de là il a eu l’espoir de se guérir en s’administrant des extraits thyroïdiens (jusqu’à 1g par jour) qu’on achetait en pharmacie à l’époque. Il s’agit de l’opothérapie, science qu’il pratiqua ensuite comme médecin. Petit à petit il commençait à acquérir de la mémoire, de la vivacité et de la facilité à apprendre. Il s’est alors posé la question suivante : « pourquoi nous dit-on que c’est le cerveau qui est le centre de toutes nos facultés alors que moi je me transforme de manière évidente et je progresse intellectuellement en prenant des extraits thyroïdiens ».

Devant ce constat, le docteur Jean Gautier décida d’étudier en détail le système glandulaire. Il devint médecin endocrinologue et fit une synthèse des travaux de recherche de l’époque du système endocrinien. Il découvrit alors que les personnes opérées totaux de la thyroïde, n’était plus capable de s’adapter à leur environnement, voyaient leur acuité sensorielle diminuer, etc. Les glandes endocrines lui apparurent de plus en plus comme ayant une importance première qu’on ne voulait pas leur reconnaître. Deux découvertes l’interpelèrent tout particulièrement :

  • Le fœtus ne peut absolument pas se développer sans la sécrétion de l’hypophyse
  • L’homme-plante de Roesch, qui nait sans thyroïde, mais avec un système nerveux et un cerveau normaux n’a aucune émotion, aucune intellectualité possible, aucune sensation, aucun besoin ni désir ni pensée. Alors qu’un « anencéphale » a des émotions !!

Le docteur commença sérieusement à mettre en doute le rôle majeur du cerveau et du système nerveux. En effet, A la fin du 3ème mois du développement du fœtus, la thyroïde, l’hypophyse et les surrénales sont complétement ébauchées et opérationnelles. Le système nerveux n’est totalement terminé (myélinisés)  et donc ne rentre en fonction qu’à environ 9 mois post naissance. N’est-ce pas là encore la preuve que « le système glandulaire prévaut sur le système nerveux du fait même de son antériorité fonctionnelle ? ». Bien entendu, Jean Gautier fût très critiqué et rejeté. A ses contradicteurs, il opposa : “Si mon siècle, écrivait-il, est trop aveugle et possède trop de parti pris pour me rendre justice, les générations futures reconnaîtront fatalement mes conceptions comme exactes. La vérité est déjà en marche…”.

A la même époque, le docteur Jean Gautier découvrit les recherches de Nicolas Tesla (1856-1943) et Antoine Darsonval (1850-1940) sur les champs magnétiques. Il mit au point une machine (ancêtre de la machine Equilios IV®) et fit des expériences d’abord sur lui-même. Il découvrit que ces facultés d’adaptation augmentaient très nettement. Il décida d’adapter la machine à son programme de soin et il a pu accomplir de véritables “sauvetages” particulièrement sur des enfants handicapés. Il expliqua ensuite le mode d’action de ces champs électromagnétiques sur l’équilibre glandulaire et créa sa propre méthode d’équilibration de la personnalité par ce biais endocrinien.

Dans les années 1960, il fera la rencontre de Jean du Chazaud avec ses problèmes d’arythmie cardiaque et d’hyperthyroïdie. Après 6 mois de traitement l’arythmie avait disparu pour ne plus jamais se manifester. Jean du Chazaud, se passionnera à son tour pour les fonctionnements endocriniens. Imprégné de son esprit, de ses méthodes de recherche et formé à son école, Jean Gautier le fera héritier de ses travaux.

Jean Du Chazaud diplômé de psychophysiologie de l’université Paris V créa l’Institut Gautier – du Chazaud, pour enseigner et transmettre ce savoir tellement précieux. Il écrit  également de nombreux livres sur le système endocrinien. Au début des années 80, il mit en place la machine Equilios.

C’est auprès du professeur Jean du Chazaud que je me suis formé.